Ariolix groupe

Ariolix Traduction

Le Groupe Ariolix gère des projets de traduction de tous types dans presque toutes les combinaisons linguistiques. Que ce soit la traduction de votre site web, de votre documentation, où même de contrats et de documents légaux, notre équipe de traducteurs et rédacteurs pourra vous accompagner.

 

Ariolix Conseil

Spécialistes de l’Innovation Service, nous oeuvrons auprès des PME depuis 2008. Nous accompagnons les entrepreneurs pour mieux développer leur entreprise selon trois axes : innovation des modèles d’affaires, innovtion sur les processus d’affaires et innovation sur la gestion opérationnelle. Visitez notre page Ariolix Conseil pour en savoir plus.

2008 – Launch of Ariolix inc.

It’s the launch of our consulting operations centered initially on being a strategic advisor to SMBs

2012 – Service innovation

We focus our interventions on Service Innovation following three axes
– Business model innovation
– Business process innovation
– Operation management innovation

2014 – our offices on the Plateau Mont Royal

In order to better serve our customers we opened our offices on the Plateau Mont Royal with antennas in the west island and on the south-shore.

2016 : Ariolix Traduction

Our translation services are increasing in popularity, we create a new division : Ariolix Traduction

2017 : …

Lots of good piece of news to be announced !

Notre équipe

Se rencontrer

Nous joindre

Projets
260
Tasses de café
4800
Réunions
1800
Rencontres
900

Ils nous font confiance

Ce que disent nos clients…

Nous avons confié à Ariolix le mandat de nous recommander et configurer le meilleur CRM pour notre entreprise. Leurs services ont été efficaces, structurés et très professionnels.

Benoit Fiset Vice président affaire international et projet spéciaux - Groupe SCV inc.

Technoparc Montréal bénéficie de l’expertise de Ariolix notamment pour ses solutions de gestion des opérations de son centre d’affaires. Je recommande sans hésiter le professionnalisme et les nombreuses connaissances avant-gardistes du personnel de Ariolix.

Mario Monette Président-Directeur Général Technoparc Montréal

Ariolix provides us with a great deal of flexibility.
Using the services for extensive travel plans, expense reports and customer statistics enables us to focus on earning more money with the time saved spent on more customer meetings rather than administration.
Thanks!

 

Michael Heise V.P. Sales & Business Development - IPDiA

We have been using Ariolix management services for quite some time and have been thoroughly satisfied with their work. They are efficient and effective at what they do, and often go beyond the call of duty to offer strategic advice which ultimately helps us save time and money in our administration. Being a small company, the admin part is often neglected however now with their team on board, we are assured that everything is properly maintained from corporate records to accounting ledgers. We would highly recommend them to anyone considering their services.

they go beyond the call of duty Sass Peress, CEO, renewz inc.

Nos partenaires

Ariolix le blogue

  • Gérer son temps c’est bien, le mesurer c’est mieux
    by Cyril Arnaud on 2017/01/16 at 19:27

    C’est un problème que j’ai rencontré très vite après avoir créé Ariolix : mesurer mon temps pour pouvoir le facturer correctement.Aujourd’hui nous ne pourrions pas travailler sans nos outils de suivi du temps passé sur nos projets. Les raisons principales pour utiliser un outil de mesure de votre temps :Vous pouvez facturer tout votre temps, et pas seulement celui que vous évaluez à la fin du projetVotre client a la visibilité, et donc la confiance, sur vos heures facturablesVous et votre client pouvez suivre et mettre des alertes pour éviter les dérapagesQuelle que soit la taille de votre équipe et votre situation vous allez pouvoir accroître votre facturable et diminuer les contestations de vos clients. Si vous n’êtes toujours pas convaincu, je rajouterai une chose :Vos facturez plus vite vos clients, vous êtes donc payé plus rapidementVoici une sélection d’outils que l’on recommande régulièrement chez nos clients. Le choix final va dépendre de ce que vous cherchez, de votre besoin réel, et de votre industrie.TogglC’est un outil très simple qui est purement dédié au suivi des heures. Très efficace sur le point des entrées de données, il permet de s’assurer que les heures sont rentrées correctement et régulièrement. De nombreux rapports permettent de suivre l’évolution du projet. Par contre vous devez faire vos factures dans un autre logiciel.On aime particulièrement la possibilité d’envoyer des rapports directement au client, toutes les semaines par exemple.On aime moins le fait que cet outil soit complètement dissocié de la facturation, quelques opérations manuelles en perspective pour ceux qui facturent leurs heures.HarvestPeut être moins connu, c’est un outil qui est à cheval entre un outil de facturation et un outil de suivi du temps. Moins flexible que Toggl pour le suivi des heures, c’est un outil qui est orienté avant tout vers la facturation des heures. On peut donc suivre, catégoriser et facturer les heures du projet très facilement.On aime particulièrement la fonction pour facturer les heures qui est à la fois intuitive, efficace et répond bien aux problématiques de facturation des heures (par projet, par phase, par type …).On aime moins l’impossibilité d’envoyer des rapports à ses clients pour le suivi, et l’aspect moins intuitif pour enregistrer les heures comparé à Toggl.FreshbooksFreshbooks est avant tout un outil de facturation, très utilisé par les startups et les petites compagnies. C’est aussi un outil qui offre une belle solution de suivi des heures et de facturation des heures par projet.Le système permet de gérer les heures d’une équipe, de sous-traitants, d’envoyer des rapports à vos clients et bien sûr des factures.On aime particulièrement la gestion des sous-traitants (pigistes, contractants…) et la gestion de la facturation des heures.On aime moins l’entrée des heures et le suivi des activités. Le côté feuille de temps est un peu trop présent à notre goût.ConclusionIl me semble primordial d’être capable de mesurer son temps, celui de ses employés et partenaires. Si vous ne mesurez pas vous ne pouvez pas vous améliorer, vous ne pouvez pas progresser, et encore pire (pour tous les fournisseurs de service particulièrement) vous ne facturez pas.Les outils qui existent sont nombreux et variés, il faut bien comprendre les pour et les contre de chacun et trouver celui qui est le plus adapté à vos besoins.Et vous, vous utilisez quoi pour mesurer votre temps ?Si vous aimez cet article, n’hésitez pas à le partager dans votre réseau !Vous pouvez nous suivre sur Linkedin, sur Twitter, sur notre blogue, et vous pouvez en apprendre plus sur nos services à ariolix.comGérer son temps c’est bien, le mesurer c’est mieux was originally published in Ariolix on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. […]

  • 5 informations à retenir pour votre marketing web
    by Cyril Arnaud on 2017/01/12 at 15:17

    Je suis allé (un peu à reculons) à la Conférence Rogers à Montréal. Et je dois dire, je suis bien content finalement d’être venu, et je recommande à tous d’aller à cette série de conférences à travers le pays.Je suis surpris en fait que ces conférences ne soient pas plus connues pour la qualité des conférences qui y sont données. Pour ceux qui les ont manqués les vidéos seront publiées sur la chaîne Youtube de RogersIl y a eu une très bonne conférence de Ethan Song (Frank & Oak) sur les choses à faire pour réussir son lancement d’entreprise, Daniel Robichaud (PasswordBox, maintenant une division d’Intel) sur l’importance de garder le focus sur votre objectif à long termes, et une conférence d’Alain Tascan (anciennement EA Games, puis Sava Transmédia) qui a parlé de son parcours d’intrapreneur à entrepreneur (avec des hauts et des bas, mais j’y reviendrai dans un autre billet).Mais celle qui a particulièrement retenu mon attention (en tout cas pour le billet d’aujourd’hui) est la présentation de Sylvie Duquette (VP Assurance du service aux entreprises chez Rogers).On parle souvent à nos clients de marketing web, mais ce qu’il manque souvent ce sont des chiffres pour soutenir notre discours. Rogers a fait une très belle étude sur le sujet.Alors voilà quelques chiffres qui sont (de mon point de vue) fondamentaux pour ceux et celles qui envisagent faire (ou renforcer) leur marketing web.1. Être présent sur internet augmente le chiffre d’affairesC’est un chiffre qui est revenu très souvent dans cette conférence. Près de 80% des gens découvrent une petite entreprise par le bouche à oreille, par contre 80% (le chiffre varie entre 70 et 90% selon la tranche d’age) de cette même population estime faire plus d’achats dans la petite entreprise en question si elle est facile à trouver sur internet.Donc, doit-on être facile à trouver sur internet ? : OuiÇa ne suffit pas, mais si le client n’est pas capable de nous trouver en ligne…il va trouver quelqu’un d’autre et dépenser son argent ailleurs.2. Le client veut plus de services par internetLes chiffres étaient intéressants car ils varient beaucoup selon le secteur d’activité. On peut tout de même retirer certaines constantes dans les 3 points les plus importants :Au delà de 60% veulent trouver rapidement vos coordonnées et heures d’ouvertures60% veulent avoir des moyens simple pour communiquer directement avec vous (téléphone, clavardage…)Moins de 25% disent être intéressés à regarder votre blogueMoins de 30% sont intéressés par des vidéosUn autre point qui m’a paru intéressant : la prise de rendez-vous en ligne. Nos clients nous en parlent de plus en plus, et c’est intéressant de voir des statistiques à ce sujet.Seulement 25% des gens se disent intéressés, sauf pour les restaurants où le chiffre atteint 50%.En clair : une fois sur votre site le client veut vous parler. Un point c’est tout !Alors faites un site internet très simple, centré sur les renseignements qui sont directement utiles à vos clients.3. Les commentaires et avis sur internet sont 100% bénéfiquesLes commentaires sur internet sont aujourd’hui partout. On peut mettre des commentaires sur votre site, sur des annuaires, sur Google Maps … et cela même si vous n’avez rien demandé.Tout le monde à peur des commentaires négatifs, dans la vie comme sur internet. Et c’est vraiment là que les statistiques deviennent intéressantes. Vos clients sont légèrement plus susceptibles de laisser un bon commentaire qu’un mauvais, par contre ils sont bien plus susceptibles de laisser un commentaire si vous le lui demandez.Alors demandez à vos clients et utilisateurs de laisser des commentaires !Leur offrir des rabais ou d’autres promotions s’ils laissent des commentaires ne change pas grand chose à leur probabilité de laisser un commentaire. Il faut juste demander des commentaires aux utilisateurs quand on sait qu’ils sont contents du service.Mais alors, les mauvais commentaires ? On en fait quoi ?Je pars du principe que vous donnez un bon service à vos clients, ou du moins que vous vous efforcez à donner un bon service. Alors une personne qui donne un mauvais commentaire est en fait une très belle opportunité d’améliorer le service. Si vous avez un client qui est mécontent de la façon dont il a été traité, cela révèle peut être une faille dans votre service à la clientèle. Engagez la conversation avec lui et essayez de résoudre le problème.4. Restez à l’écoute de vos clientsJe pense que c’est l’élément essentiel : il faut être présent sur les différentes plateformes pour rester à l’écoute de vos clients.Si vos clients laissent des commentaires, la moindre des choses c’est de les écouter. J’étais hier dans un restaurant et il y avait un commentaire sur Google Maps qui critiquait assez sévèrement la qualité du service. Si le restaurateur ne répond pas, on se dit instantanément que le commentaire est véridique et que le restaurateur ne fait rien pour améliorer la situation. Le restaurateur ayant répondu, je me suis dit qu’il fallait que j’aie moi même une opinion sur la qualité du service.En clair, vous devez vous assurer que votre entreprise est facile à trouver sur internet, que les utilisateurs peuvent laisser des commentaires, et que vous êtes à l’écoute des commentaires de vos utilisateurs. On ne peut pas être partout, mais le service Google Alerts peut vous aider à rester à l’écoute de toutes ces plateformes que vous ne connaissez pas.5. L’infolettre reste un très bon moyen de rejoindre vos clients potentielsSi le bouche à oreille reste le meilleur moyen pour que vos clients d’entendre parler de votre business, et surtout pour qu’ils continuent à acheter, le marketing web est un très bon vecteur.Les statistiques montrent que dans toutes les tranches d’age, l’infolettre reste la façon qui semble la plus naturelle pour recevoir des informations d’une entreprise. Tout d’abord c’est le media que les gens sont le plus susceptibles d’accepter de s’inscrire pour (et donc de recevoir), mais aussi le moyen le plus susceptible d’être lu.C’est donc un moyen qui n’est pas à négliger et qui vient compléter et renforcer la ou les campagnes marketing que vous faites déjà.Si vous aimez cet article, n’hésitez pas à le partager dans votre réseau !Vous pouvez nous suivre sur Linkedin, sur Twitter, sur notre blogue, et vous pouvez en apprendre plus sur nos services à ariolix.com5 informations à retenir pour votre marketing web was originally published in Ariolix on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. […]

  • Les 5 raisons de votre échec
    by Cyril Arnaud on 2017/01/12 at 14:57

    C’est un titre ambitieux, mais on va essayer de résumer les 5 points qui semblent être les plus dommageables (et malheureusement très répandus) et qui peuvent amener votre nouvelle entreprise à un échec.1- Vous faites tout vous mêmeAprès tout c’est votre business, je vous comprends tellement. Vous l’avez démarré tout seul cette affaire, c’est votre idée, votre sueur et votre sang. Et on le sait bien, si vous lâchez la barre ne serait ce qu’un instant vous êtes perdus !En fait, que vous soyez seul dans votre entreprise ou à la tête d’une équipe en croissance, je ne pense pas que vous ayez commencé votre aventure en rêvant de vos soirées passées à faire votre tenue de livre, à vos après midi où vous essayez de maîtriser Wordpress, et à toutes ces heures que vous passez à rechercher le meilleur CRM pour vos besoins.Vous avez lancé votre entreprise pour réaliser un rêve : alors concentrez vous à ça et laissez le reste à votre équipe (employés, consultants, fournisseurs…)2- Vous construisez un service ou un produit et vos clients viendront tout seulSe focaliser sur son offre c’est bien, c’est même essentiel, mais la clef du succès est dans l’acquisition et la rétention de clients. Si vous avez la meilleure idée du monde, mais aucun moyen d’accéder à vos clients alors malheureusement vous n’irez pas très loin.Il faut donc accéder au marché, attirer et convaincre de nouveaux clients, et satisfaire et retenir les clients existants. Cela demande énormément de temps et de détermination. Si vous avez de la difficulté avec cela retournez lire le point 1.3- Votre entreprise n’a pas de structureIl n’y a rien de plus triste que de voir son entreprise s’effondrer parceque l’on arrive pas à maintenir la croissance.C’est triste mais ce n’est pas une cause perdu pour autant. Vous avez des clients, vous commencez à en avoir plus, voire trop. Alors on fait quoi ? Comment on s’assure que vous avez les ressources nécessaires pour fournir vos clients ? Et les demandes clients non répondu, on les garde pour plus tard ? on les a perdu ?La structure d’entreprise est importante pour en assurer la croissance, sinon la moindre variation va rendre la rétention de clients très difficile car vous ne pourrez plus les servir correctement.Bien souvent il suffit de peu pour corriger le problème, avec un minimum de structure et surtout de définition de rôles et responsabilités.4- Vos outils vous envahissentLes outils technologiques pour entreprises sont très utiles et vous permettent d’être plus efficace et vous permettent de faire plus de choses utiles pour votre entreprise. Du moins c’est ce que les vendeurs de logiciel promettent.On peut très rapidement se laisser emporter par une soif de nouveaux outils pour résoudre les problèmes que l’on rencontre dans le développement de notre entreprise. En fait, les outils sont là pour augmenter les performances d’une activité que vous avez déjà, ils ne remplacent rien. Du coup, si le nouvel outil que vous envisagez d’intégrer ne vous permets pas rapidement de mieux servir vos client ou d’en attirer d’autres alors vous faites probablement fausse route.Il en va de même pour la recherche du “meilleur”outil pour votre entreprise. Que ce soit un CRM ou une plateforme de gestion de projets, vous ne trouverez pas de plateforme parfaite. Trouvez en une qui vous plaise, qui renforce les bonnes habitudes que vous avez et qui vous permets de mieux servir vos clients, ce sera déjà un énorme pas en avant.5- Vous n’avez pas de vision pour l’avenir de votre compagnieC’est une bataille de tous les jours de lancer et de faire croître votre entreprise. Si vous ne savez pas vraiment dans quelle direction vous allez, alors vous allez rapidement tourner en rond et des périodes de croissance et de décroissance vont se suivre sans fin.Lors d’une conférence dont j’ai déjà parlé ici, Daniel Robichaud de PasswordBox (maintenant une division d’Intel) a fait une très belle présentation sur l’importance d’avoir une vision claire de l’avenir de l’entreprise. Il a lancé Passwordbox avec l’objectif de voir leur logiciel atteindre 1 milliard d’utilisateurs à travers le monde. Il est même allé jusqu’à imprimer une fausse première page du Wall Street Journal de 2020 qui annonce leur réussite.Cette vision claire et partagée par toute son équipe lui a permis de faire des choix et de prendre des décisions avec un seul objectif : comment atteindre 1 milliard d’utilisateur d’ici 2020.Tous ces écueils sont dangereux, mais ne sont pas nécessairement fatals pour votre entreprise. Après tout j’ai commis ces 5 erreurs au cours de la vie d’Ariolix, et c’est en s’entourant des bonnes personnes et des bonnes expertises que l’on peut arriver à dépasser ces écueils.Créer son entreprise est quelquechose de très difficile, et il faut savoir être reconnaissant de l’apport et du soutient de tout ceux qui nous entoure.Alors : Merci !Si vous aimez cet article, n’hésitez pas à le partager dans votre réseau !Vous pouvez nous suivre sur Linkedin, sur Twitter, sur notre blogue, et vous pouvez en apprendre plus sur nos services à ariolix.comLes 5 raisons de votre échec was originally published in Ariolix on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. […]

  • Comment et pourquoi transférer la gestion de ses pages Google+ My Business
    by Cyril Arnaud on 2017/01/12 at 14:56

    Google My Business est un outil très puissant et permet aux entreprises de publier de l’information sur l’ensemble des produits Google. Vous pouvez vraiment gérer beaucoup de points de votre existence sur le web, et ce positionnement est un point essentiel de votre marketing web.Le problème (il en faut un tout de même) est que l’interface de Google My Business est assez complexe et on a vite fait de s’y perdre entre les différentes pages G+, comptes Google, Brand Pages, Lieux et autres.Quel que soit votre situation il est important que le compte Google qui soit propriétaire de vos pages soit un compte que vous contrôlez complètement. Quand vous avez besoin d’aide vous pouvez ainsi nommer des gestionnaires de vos pages pour en partager le contrôle sans donner votre mot de passe ou pire encore donner la propriété de vos pages à un de vos fournisseur.La démarche à suivre est simple.1- Connectez vous à Google My BusinessVotre entreprise sera connectée à un compte Google, pour vous permettre de gérer vos informations, et pour Google de vérifier votre identité.Si vous avez déjà un compte Google (un compte gmail par exemple) vous pouvez vous connecter à votre compte pour y ajouter votre entreprise, sinon vous pouvez créer un compte spécialement pour cela.Une fois connecté vous arrivez sur la page qui vous presente les emplacements qui sont connectés à votre identité google (Dans l’exemple ci-contre j’ai trois adresses physiques liées à mon compte Google Cyril Arnaud) ainsi que les entreprises que vous gérez (dans l’exemple j’ai une entreprise : Ariolix).2- Créez un compte professionnel pour votre compagnieVos adresses professionnelles doivent être attachées à un compte professionnel. Si aucun compte professionnel n’apparaît sur cette page vous devez en créer un. Vous pouvez cliquer sur lepour créer votre entreprise.Vous pouvez alors ajouter des gestionnaires de ce nouveau compte.Par exemple si vous voulez nous ajouter comme gestionnaire pour que l’on puisse intervenir directement sur votre compte, cliquez sur le menu de votre compte professionnels (les trois points verticaux en haut à droite) et sélectionnez Managers ou Gestionnaires.Vous aurez juste à entrer l’adresse courriel de votre gestionnaire et le tour est joué.3- Transférez vos adresses dans le bon compteVous avez peut être déjà des adresses d’enregistrées pour votre compagnie (il se peut même que vous en ayez plusieurs pour la même adresse ou plusieurs avec des adresses invalides).Cliquez sur votre compte personnel pour voir toutes les adresses. Sélectionnez celle que vous voulez transférer et cliquez en haut à droite sur le bouton Transfer Ownership et transférez l’adresse à votre nouveau compte professionnel.4- Transférez la propriété des adresses à un autre compteVous pouvez aussi ajouter comme gestionnaire un autre compte google pour vos adresses. Dans ce cas cliquez sur une de vos adresses et consultez la liste des gestionnaires dans la colonne de droite. Vous pouvez ajouter un gestionnaire et même lui transférer la propriété si cela fait plus de 24h qu’il est gestionnaire.ConclusionMaintenant que vous avez les instructions pour ajouter un gestionnaire il faut que l’on rentre dans les détails de pourquoi et comment bien utiliser un compte professionnel Google My Business. On y reviendra dans un prochain post.En attendant n’hésite pas à poser des questions, la gestion de Google My Business devient assez laborieuse si on fait des erreurs. Alors contactez nous si vous pensez avoir besoin d’un coup de main :)Si vous aimez cet article, n’hésitez pas à le partager dans votre réseau !Vous pouvez nous suivre sur Linkedin, sur Twitter, sur notre blogue, et vous pouvez en apprendre plus sur nos services à ariolix.comComment et pourquoi transférer la gestion de ses pages Google+ My Business was originally published in Ariolix on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. […]

  • Google + : page locale ou page de marque ?
    by Cyril Arnaud on 2017/01/12 at 14:53

    Google My Business est un outil proposé par Google pour vous permettre de contrôler vos informations qui apparaissent dans les recherche Google et dans des applications comme Google Maps.Dans un effort de simplification et d’automatisation, Google a rendu la situation autour des pages assez confuse. La source majeure de cette confusion est le lien entre les pages Google + qui vous servent à diffuser de l’information sur votre compagnie et les éléments de Google My Business qui vous permettent de mesurer votre impact et de fournir des informations à vos clients.L’utilisation de Google My Business est rendu nécessaire pour contrôler l’information qui s’affiche dans les résultats de recherche de Google, mais aussi dans les résultats de recherche de Google Maps.L’information est centralisée dans Google My Business et elle est ainsi facile à contrôler et à mettre à jour pour que vos clients reçoivent l’information la plus pertinente possible, et aussi pour que cette information se propagent dans différents outils Google comme Google Adwords par exemple.Le premier choix qui s’offre à vous tout d’abord et de choisir entre une Page Locale ou une Page de Marque.Qu’est ce qu’une page locale ?Une page locale est associée à un lieu physique, un point de service pour vos clients. Vous devriez donc avoir une page locale si vous recevez des clients directement.Pour bien comprendre, il faut voir quelle est l’information que vous voulez publier.Si vous voulez que vos clients vous trouvent facilement sur Google Maps : alors vous avez besoin d’une page locale.Google a rendu cela vraiment simple pour gérer plusieurs adresses pour une même entreprise. Ces informations sont alors facile à gérer et peuvent être reprises dans différents outils Google comme Google Adwords par exemple.Qu’est ce qu’une page de marque ?A l’inverse, lorsque votre entreprise ne reçoit pas de clients directement, vous n’avez pas besoin d’être trouvé dans Google Maps, une page de marque suffit.Présenter comme cela, cette deuxième variété n’a pas beaucoup d’intérêt par rapport à la page locale. Là encore pour bien comprendre à quoi la page de marque sert dans votre stratégie de marketing web, vous devez imaginez ce que vous allez faire de cette page.Vous pouvez bien sûr utiliser les deux types de pages pour votre entreprise. Cela va vraiment dépendre de ce que vous voulez communiquer.Par exemple nous communiquons à nos clients sur plusieurs pages Google +La page Ariolix : pour publier des informations sur l’entreprise directement. C’est une page localeLa page MtlAerospace : pour publier de l’information sur l’industrie aéronautique (et en particulier autour Montréal). C’est une page de marque.Google My Business vous offre donc la possibilité de rassembler vos informations à un seul endroit pour mieux la gérer, tout en vous permettant de séparer vos différents canaux de communication.Peut on se passer d’une page locale ?Théoriquement oui, et je pense que c’est aussi le cas dans la pratique dans bien des exemples. Seulement il y a un hic.Vous avez une entreprise, enregistrée ou incorporée, et vous avez un siège social. Cette information peut se retrouver publiée sans que vous le sachiez pour plusieurs raisons, et en particulier parceque Google met beaucoup d’effort pour répertorier dans Google Maps toutes les compagnies possible. Donc même si vous ne recevez pas de clients au lieu de votre entreprise, vous risquez de devoir tout de même créer une page locale. Libre à vous de publier à travers cette page, ou de continuer de publier sur votre page de marque.C’est donc à la fois très simple tout en autant potentiellement très confus. Laissez nous savoir dans les commentaires si vous avez eu des problèmes avec vos pages Google +Si vous aimez cet article, n’hésitez pas à le partager dans votre réseau !Vous pouvez nous suivre sur Linkedin, sur Twitter, sur notre blogue, et vous pouvez en apprendre plus sur nos services à ariolix.comGoogle + : page locale ou page de marque ? was originally published in Ariolix on Medium, where people are continuing the conversation by highlighting and responding to this story. […]