Au moment où j’écris ces lignes nous sommes en pleine période de confinement dû aux risques du COVID-19. Cette période est une crise importante pour beaucoup d’entreprises qui doivent fermer leurs opérations ou se réorganiser fortement pour traverser la crise.

La crise n’est pas vu par tout le monde de la même manière. Selon le secteur d’activité les besoins de réorganisations sont différents. Une entreprise du secteur du tourisme ou de la restauration doit suspendre ses activités, alors qu’une entreprise du domaine de la vente et distribution alimentaire doit accroître ses activités.

Dans les deux cas le besoin de réorganisation est double. Il faut s’organiser pour traverser la crise et s’organiser pour l’après crise. Et cela est vrai quelle que soit la crise : catastrophe naturelle, incendie, crise sanitaire, …

Il y a toujours un après crise et il faut commencer à s’y préparer dès aujourd’hui.

Les crises peuvent apparaître à tout moment, et chaque entreprise devrait avoir un plan de crise. Bien souvent ce n’est pas le cas, et le plan de crise se développe pendant la crise. Ce n’est pas idéal mais c’est mieux que rien.

Très rapidement on se rend compte qu’il est plus simple d’envisager l’après crise pour mieux gérer le temps de crise. Par exemple, un client qui regardait son bâtiment principal brûler commençait à envisager comment il allait reconstruir. C’est, je pense, grâce à cet état de pensée qu’il a pu organiser son équipe en temps de crise, éviter la déprime et la débandade. Cela lui a donné tous les éléments pour passer la crise, et en sortir grandi et prêt à la réouverture.

Le désastre apporte une chose précieuse. Toutes nos erreurs sont effacées. Je remercie Dieu de pouvoir recommencer à zéro.

Thomas Edison
La fermeture devrait toujours annoncer une réouverture

Il y a toujours un après crise.

Si on en revient à l’actualité, de très nombreuses entreprises sont fermées de gré ou de force par la pandémie de COVID-19.

Il faut des aujourd’hui commencer à anticiper comment l’entreprise va opérer après cette période de fermeture.

L’économie sera probablement toujours touchée et la réouverture sera difficile. Quelle sera la stratégie à appliquer ?

Évaluons par exemple une réouverture avec une baisse de prix (offres promotionnelles ou baisse directe des prix) pour encourager la clientèle à revenir.

Pour que cette stratégie soit viable il faudra puiser dans les marges opérationnelles et réduire les coûts d’exploitation. Il faudra probablement investir dans le marketing en mesurant de prêt l’efficacité des campagnes (en termes de retour sur investissement).

Pour arriver à cela il faut protéger ses ressources marketing et optimiser les ressources opérationnelles. Il faut revoir en profondeur les opérations et l’organisation même de l’entreprise.

Les questions à se poser

Bien évidemment ce n’est pas une liste exhaustive mais voici quelques questions à se poser :

  • Mon organigramme permet-il d’atteindre les objectifs de réouverture ?
  • Les personnes en place sont elles à la meilleure position pour assurer la réouverture ?
  • Qui sont les éléments essentiels à la réouverture ?
  • Comment devront s’organiser les équipes pour ouvrir avec un maximum d’efficacité ?
  • Il y a-t-il une manière plus efficace de fournir les produits ou services de l’entreprise ?
  • Est-ce que tous les produits/services actuels sont essentiels pour la réouverture ?

Il y a bien d’autres points à revoir, mais ces questions sont un bon point de départ pour la réflexion stratégique nécessaire à la sortie de crise.


Cyril Arnaud

With an engineering degree and a MSc in thermal engineering, I worked for more than ten years in the aerospace industry, as an engineer, a project manager and now a consultant.

0 Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :